Le projet FIBIA-BIVUR

BIVUR-BMR : Bibliothèque Virtuelle de l’Université de Rouen, Fonds européen ancien de la Bibliothèque Municipale de Rouen

Le très riche fonds espagnol et portugais (du XVe – avec quelques précieux incunables – jusqu’au XIXe) de la Bibliothèque Municipale de Rouen Jacques Villon fait partie du patrimoine rouennais et normand puisque nombre de ces livres sont la trace de la présence d’une communauté hispanique importante à Rouen à l’époque moderne et illustrent l’importance et le dynamisme de cette ville, véritable carrefour entre l’Europe du Sud et le Nord. La BMR possède également un important fonds d’ouvrages imprimés et de manuscrits italiens d’intérêt mondial. Ces fonds en langue étrangère sont méconnus du public et des chercheurs, car l’absence d’inventaire global rend leur accès difficile.
Ce projet a pour objectifs le catalogage et la numérisation des fonds espagnol (Espagne et Amérique espagnole), portugais (Portugal et Brésil) et italien de la Bibliothèque Municipale de Rouen. La valorisation de ces fonds étrangers anciens présents dans les collections des Bibliothèques de Haute-Normandie passe par l’édition d’un catalogue et par son accessibilité en ligne, puis par la publication de certains manuscrits conservés à Rouen. L’édition en ligne d’ouvrages et de manuscrits numérisés rendrait bien plus attractif le fonds documentaire existant, le faisant accéder à une visibilité au plan régional, national et international.

Le projet prévoit en particulier :

  • l’inventaire, la refonte de l’ancien catalogue et le catalogage des fonds ibérique et italien jusqu’au XIXe siècle. Le travail réalisé sera cédé à la BMR pour mise en ligne sur le catalogue numérique actuellement incomplet.
  • l’édition aux PURH du catalogue papier ibérique ; l’édition numérique et la mise en ligne du catalogue italien.
  • la sélection des ouvrages devant faire l’objet d’une première vague de numérisation, après vérification de leur éventuelle disponibilité auprès d’autres bibliothèques numériques existantes.
  • la numérisation des manuscrits et ouvrages les plus rares (dont la quinzaine de précieux Incunables, ouvrages antérieurs à 1500).
  • la transcription de certains manuscrits et leur mise en ligne.
  • l’exposition d’ouvrages anciens et de manuscrits illustrés ou enluminés.